Le gaspillage alimentaire dans le monde - Faits et chiffres

Chaque année, près d'un milliard de tonnes de nourriture est perdue ou gaspillée, soit un tiers de la quantité totale de nourriture produite dans le monde. Pour mettre ce chiffre en perspective, cela représente dix fois la masse de l'île de Manhattan. Et tandis qu’une partie démesurée de l’approvisionnement alimentaire mondial se perd entre sa production et sa consommation, près de 770 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées. Le gaspillage alimentaire est d’abord un problème mondial qui est présent tout au long de la chaîne de production, mais il est surtout présent au sein des ménages, responsables de plus de la moitié des aliments jetés par habitant. Responsable d'une partie non négligeable des gaz à effet de serre émis par le système alimentaire dans le monde, il constitue finalement un fléau dévastateur pour l’environnement.

Des pertes de nourriture tout au long de la chaîne alimentaire

Le gaspillage alimentaire a été défini en 2020 dans la loi française comme « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire est perdue, jetée ou dégradée ».
Ainsi, le gaspillage a lieu à toutes les étapes de la chaîne alimentaire : 32% de la nourriture étant perdue lors de la production agricole, 10% lors de sa transformation, 13% lors de sa distribution et enfin un tiers lors de sa consommation, incluant la consommation ménagère mais aussi celle de la restauration collective. Dans le monde, cela représente annuellement une perte totale de près d'un milliard de tonnes d’aliments. Ce sont les fruits et légumes qui sont le plus gaspillés avec un volume de déchets de 450 millions de tonnes chaque année. À l’étape de production, ils sont sélectionnés en fonction de leur aspect, de leur calibre ou de leur couleur ; ceux qui ne répondent pas aux « standards » du consommateur ou du distributeur sont jetés. Mais le gaspillage des fruits et légumes est aussi fréquent au niveau des ménages : 21% des ménages français avouent en jeter au moins une fois par mois.

Avec respectivement 250 millions et 120 millions de tonnes de déchets alimentaires jetés chaque année, les services de restauration et les grandes et moyennes surfaces ont leur part de responsabilité dans le gaspillage alimentaire. Mais le record de nourriture gaspillée est détenu par les ménages.

Les ménages, premiers gaspilleurs alimentaires

Pour 121 kg d'aliments gaspillés chaque année par habitant de la Terre, 74 kg, soit bien plus que la moitié, le sont au niveau du foyer. À l’échelle mondiale, c’est au Moyen-Orient que les foyers gaspillent le plus de nourriture, avec un niveau annuel de 110 kg par personne.
En France, plus de 5,5 millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetées par an par les ménages, soit 85 kg par personne. Et contrairement à ce que l’on pourrait d’abord penser, le phénomène touche tous les pays, quels que soient leurs niveaux de revenus.

Quand on interroge la population française sur les raisons de ce gaspillage alimentaire, près de la moitié des Français avouent jeter un produit car il a un mauvais goût ou une mauvaise odeur et 35% d’entre eux car il est abîmé. Mais cet amas de déchets alimentaires a un coût pour les ménages :près de la moitié de la population française perd entre 1 et 10 euros par mois à cause du gaspillage alimentaire. Un chiffre qui peut monter jusqu’à 50 euros pour 16% des Français.
Au-delà de l’aspect économique, le gaspillage alimentaire représente un immense défi environnemental car il utilise inutilement des ressources naturelles et émet des gaz à effet de serre.

Un impact sur l’environnement sans précédent

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation, le gaspillage alimentaire représente 9% des émissions de gaz à effet de serre du système alimentaire mondial. C’est au niveau de la production agricole que le plus de CO2 est émis par le système alimentaire, elle est responsable de 40% du CO2 total émis. Il est donc ainsi logique que les grandes puissances agricoles aient les systèmes alimentaires les plus polluants. En Chine, premier producteur de blé, de porc, de volailles, et deuxième de maïs, l’agriculture, la déforestation et le gaspillage alimentaire sont ensemble responsables de l’émission de près de 2 millions de tonnes métriques de CO2, juste devant le Brésil et l’Inde.
Sans surprise, la viande est l'aliment qui émet le plus de CO2 avec un record atteint par le steak de bœuf qui émet près de 130 kilogrammes de CO2.
Finalement, la gestion de ces déchets alimentaires constitue également un immense problème menaçant la préservation de la planète. En effet, 56% des déchets organiques – constitués majoritairement des déchets alimentaires - ne sont ni recyclés ni réutilisés. Plus de la moitié des aliments jetés sont donc mis dans des décharges ou incinérés pour produire de l'énergie. En conséquence , dans les décharges, les aliments pénètrent dans les sols et dans l'air et endommagent l'environnement, notamment par l'émission de méthane. L'incinération de la nourriture émet quant à elle des gaz à effet de serre.

Ainsi, le gaspillage alimentaire a des conséquences à la fois sociales, économiques et environnementales ce qui en fait un des Objectifs de développement durable (ODD) de l'ONU qui prévoit une réduction de moitié du gaspillage alimentaire au niveau des consommateurs et du commerce de détail d'ici 2030.

Contact

Des questions ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.
Statista Locations
Contact Temitope Ifekoya
Temitope Ifekoya
Customer Relations

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Vayola Jocelyn
Vayola Jocelyn
Client Support Specialist– Contact (États-Unis)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Ziyan Zhang
Ziyan Zhang
Customer Relations– Contact (Asie)

Lun - Ven, 11:30 - 22:00 h (IST)

Contact Kisara Mizuno
Kisara Mizuno
Customer Success Manager– Contact (Asie)

Lun - Ven, 10:00 - 18:00 h (JST)

Contact Lodovica Biagi
Lodovica Biagi
Director of Operations– Contact (Europe)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (GMT)

Contact Carolina Dulin
Carolina Dulin
Associate Director - LAC– Contact (Amérique latine)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)