La sexualité des Français - Faits et chiffres

La sexualité est une pratique relevant à la fois de l’intime que du social. Aussi bien motivées par des désirs très personnels, les pratiques sexuels peuvent être inhibées ou contraintes par des pressions sociales de toutes natures. Au carrefour de plusieurs disciplines scientifiques La médecine, la sociologie, la psychologie, la sexologie entreprend depuis plusieurs décennies de comprendre les pratiques sexuées chez les humains. Cette discipline scientifique récente a accompagné les évolutions sociétales vécues en France comme la révolution sexuelle des années 60-70 rompant avec le modèle traditionnaliste et religieux de la sexualité. L’étude des sexualités féminines ont été une de ses grandes avancées sociales, politiques et scientifiques des dernières décennies qui ont redistribué les cartes du plaisir et des pratiques sexuelles en France. Et aujourd’hui donc, à quoi ressemble les sexualités des Français.es ?

Les premières fois en France, pas plus précoces mais plus rapides

En moyenne, les adolescents commencent à découvrir leur corps vers l’âge de 13/14 ans. L’âge moyen du premier rapport sexuel, lui, reste inchangé depuis plusieurs années et tourne autour des 17 ans, avec un partenaire sexuel le plus souvent rencontré au cours des études ou lors d’une soirée entre amis.
Néanmoins, tout comme leurs mœurs, les modes de rencontre des Français ont changé. Aujourd’hui, si les boîtes de nuit et autres soirées entre amis restent des lieux privilégiés pour conclure, ce sont néanmoins les sites de rencontres qui permettent le plus souvent d’aboutir à un rapport sexuel. Un fait qui se confirme d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un rapport sexuel consommé dès le premier soir de la rencontre.

Car, bien loin de suivre la fameuse « règle des trois rendez-vous » avant de sauter le pas, les Français sont nombreux à être intimes dès le premier soir, bien qu’on observe une nette inégalité entre les hommes, dont plus de la moitié a déjà batifolé à la première rencontre, et les femmes, moins émancipées, qui ne sont que 34 % dans ce cas. Ce type de comportement, qui dénote une certaine liberté et maturité sexuelles et un affranchissement des codes, est d’ailleurs plus courant chez les 35-49 ans que chez les plus jeunes.
De même, le nombre de couples homosexuels est plus important chez les 35-44 ans. Les Français seraient donc plus mûrs dans leur sexualité après la trentaine ? Ils sont en tout cas près de 70 % à penser que leur vie sexuelle est la plus épanouissante entre 26 et 45 ans.

Le plaisir féminin

Si les femmes ne jouissent pas d’une émancipation totale de leur sexualité, une nette évolution peut être constatée, notamment du point de vue de l’usage de sex toys : en l’espace de dix ans, le nombre de femmes ayant déjà utilisé un accessoire sexuel a été multiplié par trois.

De manière générale, les Français sont-ils plus libérés aujourd’hui ? Si l’on compare à soixante ans auparavant, sans aucun doute. Car bien que les Français soient plutôt traditionnels dans le choix de leurs positions, ils sont nombreux à s’être déjà adonnés aux plaisirs de la chair dans un lieu public, entre autres. De même, certaines pratiques autrefois considérées comme l’apanage des prostituées, comme le sexe oral ou le sexe anal, sont aujourd’hui démocratisées, voire très courantes.

Du côté des jeunes, certaines contradictions dans leur comportement sexuel sont frappantes. En effet, s’ils sont prompts à assumer une certaine ambivalence sexuelle en admettant être attiré par un sexe comme par un autre, peu passent réellement à l’acte.
Par ailleurs, on peut noter que la masturbation reste un sujet tabou pour les jeunes femmes : elles sont moins de 60 % à déclarer l’avoir déjà pratiquée, une proportion qui chute à moins de 50 % chez les 15-17 ans.
En contrepartie, on observe une recrudescence de pratiques moins traditionnelles chez les jeunes en 2013 par rapport à 1992 : aujourd’hui, 41 % des femmes entre 20 et 24 ans ont déjà pratiqué la sodomie. D’autres pratiques inspirées de la pornographie sont en hausse, et poussent à s'interroger sur l'influence des films à caractère sexuel sur l'imaginaire érotique des jeunes.

Indicateurs importants

Les indicateurs clés vous fournissent un aperçu exhaustif du thème "La sexualité en France" et vous dirigent directement aux statistiques correspondantes.

Pratiques et fantasmes sexuels

Le plaisir féminin

Statistiques intéressantes

Dans les 8 chapitres suivants, vous trouverez rapidement les 56 statistiques les plus importantes sur le thème "La sexualité en France".

La sexualité en France

Dossier sur le thème

Toutes les statistiques importantes, préparées par nos experts – à télécharger directement sous format PPT et PDF !
TOP SELLER

La sexualité des Français - Faits et chiffres

La sexualité est une pratique relevant à la fois de l’intime que du social. Aussi bien motivées par des désirs très personnels, les pratiques sexuels peuvent être inhibées ou contraintes par des pressions sociales de toutes natures. Au carrefour de plusieurs disciplines scientifiques La médecine, la sociologie, la psychologie, la sexologie entreprend depuis plusieurs décennies de comprendre les pratiques sexuées chez les humains. Cette discipline scientifique récente a accompagné les évolutions sociétales vécues en France comme la révolution sexuelle des années 60-70 rompant avec le modèle traditionnaliste et religieux de la sexualité. L’étude des sexualités féminines ont été une de ses grandes avancées sociales, politiques et scientifiques des dernières décennies qui ont redistribué les cartes du plaisir et des pratiques sexuelles en France. Et aujourd’hui donc, à quoi ressemble les sexualités des Français.es ?

Les premières fois en France, pas plus précoces mais plus rapides

En moyenne, les adolescents commencent à découvrir leur corps vers l’âge de 13/14 ans. L’âge moyen du premier rapport sexuel, lui, reste inchangé depuis plusieurs années et tourne autour des 17 ans, avec un partenaire sexuel le plus souvent rencontré au cours des études ou lors d’une soirée entre amis.
Néanmoins, tout comme leurs mœurs, les modes de rencontre des Français ont changé. Aujourd’hui, si les boîtes de nuit et autres soirées entre amis restent des lieux privilégiés pour conclure, ce sont néanmoins les sites de rencontres qui permettent le plus souvent d’aboutir à un rapport sexuel. Un fait qui se confirme d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un rapport sexuel consommé dès le premier soir de la rencontre.

Car, bien loin de suivre la fameuse « règle des trois rendez-vous » avant de sauter le pas, les Français sont nombreux à être intimes dès le premier soir, bien qu’on observe une nette inégalité entre les hommes, dont plus de la moitié a déjà batifolé à la première rencontre, et les femmes, moins émancipées, qui ne sont que 34 % dans ce cas. Ce type de comportement, qui dénote une certaine liberté et maturité sexuelles et un affranchissement des codes, est d’ailleurs plus courant chez les 35-49 ans que chez les plus jeunes.
De même, le nombre de couples homosexuels est plus important chez les 35-44 ans. Les Français seraient donc plus mûrs dans leur sexualité après la trentaine ? Ils sont en tout cas près de 70 % à penser que leur vie sexuelle est la plus épanouissante entre 26 et 45 ans.

Le plaisir féminin

Si les femmes ne jouissent pas d’une émancipation totale de leur sexualité, une nette évolution peut être constatée, notamment du point de vue de l’usage de sex toys : en l’espace de dix ans, le nombre de femmes ayant déjà utilisé un accessoire sexuel a été multiplié par trois.

De manière générale, les Français sont-ils plus libérés aujourd’hui ? Si l’on compare à soixante ans auparavant, sans aucun doute. Car bien que les Français soient plutôt traditionnels dans le choix de leurs positions, ils sont nombreux à s’être déjà adonnés aux plaisirs de la chair dans un lieu public, entre autres. De même, certaines pratiques autrefois considérées comme l’apanage des prostituées, comme le sexe oral ou le sexe anal, sont aujourd’hui démocratisées, voire très courantes.

Du côté des jeunes, certaines contradictions dans leur comportement sexuel sont frappantes. En effet, s’ils sont prompts à assumer une certaine ambivalence sexuelle en admettant être attiré par un sexe comme par un autre, peu passent réellement à l’acte.
Par ailleurs, on peut noter que la masturbation reste un sujet tabou pour les jeunes femmes : elles sont moins de 60 % à déclarer l’avoir déjà pratiquée, une proportion qui chute à moins de 50 % chez les 15-17 ans.
En contrepartie, on observe une recrudescence de pratiques moins traditionnelles chez les jeunes en 2013 par rapport à 1992 : aujourd’hui, 41 % des femmes entre 20 et 24 ans ont déjà pratiqué la sodomie. D’autres pratiques inspirées de la pornographie sont en hausse, et poussent à s'interroger sur l'influence des films à caractère sexuel sur l'imaginaire érotique des jeunes.

Contact

Des questions ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.
Statista Locations
Contact Temitope Ifekoya
Temitope Ifekoya
Customer Relations

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Vianny Gutierrez-Cruz
Vianny Gutierrez-Cruz
Sales Manager– Contact (États-Unis)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Ziyan Zhang
Ziyan Zhang
Customer Relations– Contact (Asie)

Lun - Ven, 11:30 - 22:00 h (IST)

Contact Kisara Mizuno
Kisara Mizuno
Customer Success Manager– Contact (Asie)

Lun - Ven, 9:30 - 17:30 h (JST)

Contact Lodovica Biagi
Lodovica Biagi
Director of Operations– Contact (Europe)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (GMT)

Contact Carolina Dulin
Carolina Dulin
Associate Director - LAC– Contact (Amérique latine)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)