Le mal-logement en France - Faits et chiffres

La France comptait en 2019 plus de 35,6 millions de logements. Sur la même période, le nombre de résidences principales atteignait près de 30 millions, tandis que celui des résidences secondaires était de près de 3,6 millions.

En 2019, près de 400.000 logements étaient mis en chantier à l'échelle nationale, parmi lesquels environ 155.000 étaient des logements individuels. Néanmoins, d'après la Fondation Abbé Pierre, si l'on tient compte de l'évolution démographique et de ses caractéristiques par rapport à la population, notamment les besoins liés au mal-logement et non-logement, il faudrait créer environ 500.000 logements par an.

Le mal-logement fait référence aux situations de logement étant au-dessous de ce qui est considéré comme minimum dans la société, c’est-à-dire, selon l’Insee (même si l'institut ne reconnaît pas le terme en soi, il reconnaît ces situations dites de « mal logement ») : les personnes sans domicile, les personnes privées de confort matériel (des immeubles insalubres et les personnes vivant dans un logement surpeuplé) et d’autres situations sans logement personnel.

En France, plus de deux millions de ménages ont demandé un logement social (HLM) en 2018, dont près de 690.000 ont déclaré en avoir besoin car le logement où ils habitaient n'était pas adapté à leurs besoins. Et près d'un quart, la même année, ont soumis une demande de logement HLM car ils avaient besoin de disposer d'un logement à eux.

Parmi les demandeurs de logements sociaux en France en 2017, un tiers d'entre eux étaient déjà des locataires HLM et un autre tiers, des locataires privés. Par ailleurs, la proportion de sans-abris ayant demandé un logement HLM n'était que de 2 % sur le total des demandeurs. Lors des attributions des logements sociaux, les personnes sans-abri représentaient 1 % des bénéficiaires ; les demandeurs les plus favorisés étaient ceux ayant été logés gratuitement chez quelqu'un, puisqu'ils représentaient près d'un tiers (32 %) du taux de succès des attributions de l'année 2017.

Selon une étude menée par OpinionWay en 2016, 41 % des Français avaient, de temps en temps, froid à l'intérieur de leur logement malgré l'utilisation du chauffage, contre 13 % des répondants ayant déclaré ne jamais avoir froid chez eux. Afin d'éviter le froid, 64 % des Français s'habillaient plus chaudement dans leur logement et 17 % buvaient des boissons chaudes. Enfin, 64 % des sondés estimaient que la température idéale pour ne pas avoir froid à la maison oscillait entre 18 et 20 degrés.

Statistiques intéressantes

Dans les 4 chapitres suivants, vous trouverez rapidement les 32 statistiques les plus importantes sur le thème "Le mal-logement en France".

Le mal-logement en France

Dossier sur le thème

Toutes les statistiques importantes, préparées par nos experts – à télécharger directement sous format PPT et PDF !
TOP SELLER

Indicateurs importants

Les indicateurs clés vous fournissent un aperçu exhaustif du thème "Le mal-logement en France" et vous dirigent directement aux statistiques correspondantes.

Les logements sociaux (HLM) en France

Perception du froid dans les logements français

Contact

Des questions ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Statista Locations
ContactTemitope Ifekoya
Temitope Ifekoya
Customer Relations

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

ContactEsther Shaulova
Esther Shaulova
Operations Manager– Contact (États-Unis)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

ContactZiyan Zhang
Ziyan Zhang
Customer Relations– Contact (Asie)

Lun - Ven, 9:00 - 10:00 h (IST)

ContactLodovica Biagi
Lodovica Biagi
Director of Operations– Contact (Europe)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (GMT)

ContactCatalina Rodriguez
Catalina Rodriguez
Key Account Manager - LATAM– Contact (Amérique latine)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)