La communauté LGBT+ en France - Faits et chiffres

Le sigle LGBT+ (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres) rassemble les personnes s’identifiant à des identités sexuelles ou de genre autres que l’hétérosexualité cis genre. Parmi elles, on retrouve, les personnes homosexuelles éprouvant une attirance sexuelle uniquement envers une personne du même sexe que le leur. Ainsi, que les bisexuels, qui éprouvent de l’attirance sexuelle aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Mais également les individus transgenres revendiquent une identité de genre différente du sexe biologique qui leur a été assigné à la naissance.
À ces différentes identités, qui constituaient le socle du mouvement né dans les années 1980, se sont ajoutés de nouveaux termes, reflets d’une société de plus en plus inclusive et prompte à questionner les notions de genre et de sexualité. Le sigle de la communauté a alors évolué pour devenir LGBTQIA+ afin d’inclure les Queers, les Intersexes et les Asexuels.
Queer était un terme initialement péjoratif, mais réapproprié par les individus qui ne se retrouvent pas dans les normes sociétales liées au genre et à l’identité sexuelle. Les intersexes sont des personnes dont les caractéristiques sexuelles ne correspondent pas aux définitions classiques de « mâle » ou « femelle ». Les personnes asexuelles, pour leur part, n’éprouvent aucune attirance sexuelle. Il existe également la pansexualité qui désigne l’attirance pour tous les individus, indépendamment de leur sexe et de leur genre.

La communauté et les droits LGBT+ en France

La communauté LGBTQIA+ a permis de sensibiliser la population et la prise de conscience de l’existence des différentes identités sexuelles et de genre qui peuvent exister. Cela a eu pour effet, d’amener de nombreuses personnes à questionner leur sexualité ; et notamment les jeunes, par exemple 30 % femmes âgées de 18 à 34 ans ont déclaré qu'elles n'avaient jamais eu de relation homosexuelle mais qu'elles ne s’y opposeraient pas si l'occasion se présentait. En 2021, en France, 83 % des personnes s’identifiaient comme hétérosexuelles, 2 % comme homosexuelles, 3 % comme bisexuelles, et 1 % comme pansexuelles. Environ 9 % des Français n’ont pas souhaité réponde à cette question lors du sondage ou alors se questionnaient sur leurs orientations, ce qui montre que la thématique de la sexualité peut encore être tabou en France.
La communauté LGBT avait également joué un rôle important dans l’obtention de droits pour les couples du même sexe. On peut citer pour exemples : le pacte civil de solidarité (PACS), rendu possible en 1999, le mariage pour tous qui a été légalisé en 2013, ou encore l’ouverture de la procréation médicalement assistée, adoptée pour toutes les femmes en 2021. Depuis les trois dernières années le taux d’adhésion à la légalisation de la gestation pour autrui est également en forte augmentation.

Acceptation et intégration dans la société française

En France, la majorité des personnes LGBT ont annoncé alors orientation sexuelle à leurs familles et amis proches. Cependant la sexualité et/ou l’identité de genre d’environ 10 % des Français LGBT n’est pas acceptée par leurs parents. Seulement 58 % des Français déclaraient qu’ils apporteraient leur soutien à un membre de leurs familles s’il se déclarait homosexuel où bisexuel et seulement 46 % le soutiendrait s’il se déclarait transgenre ou non binaire.
Malgré cela, les personnes de la communauté LGBT, ont l’impression d’être de mieux en mieux intégré dans la société française dans son ensemble. Cela se traduit dans l’opinion publique où environ 59 % des Français soutiennent le mariage pour tous et 62 % sont pour l’adoption chez les couples homosexuels.

Discriminations et LGBTphobie

Bien que la majorité de la population tant vers l’acceptation des personnes LGBT, le nombre de crimes anti-LGBT enregistrés par les services de sécurité en France sont en augmentation, il a plus que doublé entre 2016 et 2021. Dans un tiers des cas ce sont des diffamations ou des injures, mais un quart des victimes ont également subits des atteintes physiques. Parmi les persécutés par l’homophobie, on retrouve plus de 70 % d’hommes cis genre.
La LGBTphobie peut aussi s'exprimer d'autres façons que par la violence : près d'un quart des personnes gays, lesbiennes, bisexuelles ou transgenres ont déjà subi des discriminations au sein de leur environnement professionnel, tandis que 19 % en ont subi de la part des enseignants dans un établissement scolaire et 21 % de la part des forces de l’ordre.
De nombreux membres de la communauté LGBT s’abstiennent d’embrasser ou de tenir la main de leur partenaire de même sexe en public, voire évitent même de fréquenter certains lieux afin de se protéger. En effet, en France seulement 31 % de la population supporteraient les membres de la communauté à montrer davantage d’affection en public.

Statistiques intéressantes

Dans les 5 chapitres suivants, vous trouverez rapidement les 29 statistiques les plus importantes sur le thème "La communauté LGBT+ en France".

Contact

Des questions ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.
Statista Locations
Contact Temitope Ifekoya
Temitope Ifekoya
Customer Relations

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Vayola Jocelyn
Vayola Jocelyn
Client Support Specialist– Contact (États-Unis)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Ziyan Zhang
Ziyan Zhang
Customer Relations– Contact (Asie)

Lun - Ven, 11:30 - 22:00 h (IST)

Contact Kisara Mizuno
Kisara Mizuno
Customer Success Manager– Contact (Asie)

Lun - Ven, 9:30 - 17:30 h (JST)

Contact Lodovica Biagi
Lodovica Biagi
Director of Operations– Contact (Europe)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (GMT)

Contact Carolina Dulin
Carolina Dulin
Associate Director - LAC– Contact (Amérique latine)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)