Mobilités durables en France - Faits et chiffres

L’Accord de Paris, signé en 2015, a pour objectif de limiter le réchauffement climatique à un niveau inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, par rapport au niveau préindustriel. Pour atteindre cet objectif, la France, signataire du Traité, doit baisser ses émissions de gaz à effet de serre, notamment dans le domaine du transport et de la mobilité.
D’après l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), l’écomobilité peut être définie comme le moyen de trouver des alternatives à l’usage systématique de la voiture pour son propre besoin. En effet, l’origine de la plus grande part des émissions de CO2 par personne en France en 2019 était l’utilisation de la voiture. La façon la plus évidente de réduire les émissions nocives dans l’air est donc de limiter l’utilisation des voitures thermiques, très polluantes. C’est ce que promet la mobilité électrique. D’ailleurs, 36 % des Français considéraient en 2021 qu’acheter un véhicule électrique ou hybride représentait un comportement à adopter afin de réduire l’impact écologique de ses déplacements quotidiens. Mais d’autres gestes peuvent également être adoptés, tels que favoriser les déplacements grâce aux mobilités douces, c’est-à-dire la marche et le vélo, ou encore utiliser davantage les transports en commun. Pour les voyages et les trajets longs, il est possible prendre le train plutôt que l’avion, ou encore de faire le choix du covoiturage, à l’aide par exemple du service de covoiturage Blablacar, utilisé par 100 millions de personnes dans le monde en 2021. Dans l’ensemble, les Français sont nombreux à être prêts à modifier leurs habitudes de déplacement face à l’urgence climatique. La mobilité durable est aussi une politique d'aménagement et de gestion du territoire et de la ville qui favorise une mobilité pratique, peu polluante et respectueuse de l'environnement.

L’électromobilité : voitures, trottinettes et vélos électriques

Bien que leur fabrication et l’électricité qu’elles utilisent ont un impact sur l’environnement, les voitures électriques et hybrides permettent de réduire l’empreinte carbone des voitures et d’améliorer considérablement la qualité de l’air dans les villes. En France, en 2021, plus de 300.000 nouvelles immatriculations de voitures électriques et hybrides ont été effectuées, contre 60.000 en 2019. Les infrastructures de recharge ont été améliorer par l’État, permettant ainsi une utilisation simplifiée des voitures électriques. On assiste également à une forte hausse de l’utilisation de la micro-mobilité électrique en France, c’est-à-dire de l’usage de monoroues, gyropodes, hoverboards, skateboards et trottinettes électriques. En effet, en 2020, 640.000 trottinettes électriques ont été vendues en France. Enfin, le vélo électrique connaît une popularité croissante, mais on peut aussi observer un engouement pour le vélo mécanique, ainsi que pour la marche à pied et les transports en commun.

Mobilités douces et transports en commun

Les mobilités douces sont bénéfiques pour la santé et permettent de réduire la pollution sonore et atmosphérique. Autant de raisons qui poussent les Français à utiliser davantage le vélo et la marche à pied. En 2022, la marche à pied était le moyen de déplacement le plus utilisé pour les distances inférieures à deux kilomètres en France et en 2020, la valeur des ventes de vélos représentait presque deux milliards d’euros. La part des Français utilisant des vélos en libre-service, comme le système du Vélib’ de la ville de Paris, s’élevait à 5 % en 2022. En plus du vélo et de la marche, l’utilisation des transports en commun permet également de considérablement réduire son emprunte carbone. En 2021, presque la moitié des Français affirmaient prendre le métro régulièrement, et environ 70 % prenaient régulièrement le bus. Mais si la voiture personnelle reste le moyen de transport utilisé par 66 % des Français pour se rendre au travail en 2022, c’est peut-être parce qu’un investissement public serait nécessaire pour leur permettre d’utiliser un moyen de transport alternatif à la voiture.

L’action publique

Plus de 50 % des Français estiment en 2021 qu’il n’y a pas d’arrêt de tramway ou de station de métro suffisamment proche de chez eux pour pouvoir utiliser ces transports quotidiennement, et 30 % pour les arrêts de bus. Pour changer cela, des actions publiques sont nécessaires. Car la mobilité verte, c’est aussi une politique d'aménagement et de gestion du territoire qui favorise une mobilité peu polluante et respectueuse de l'environnement. Selon une enquête de 2021, plus de la moitié des Français souhaitaient notamment que leur municipalité remplace son parc de bus essence par des bus électriques. Nombreux étaient également ceux qui souhaitaient que les autorités publiques investissent dans la mise en place de pistes cyclables et de bornes de recharge pour véhicules électriques. L’État français consacre 2,4 % de son budget à l’écologie, au développement et aux mobilités durables en 2022. Il investit des centaines de millions d’euros pour financer la stratégie nationale hydrogène, qui comprend notamment l’acquisition de trains à hydrogène. Encore faut-il que l’hydrogène soit produit de façon durable, ce qui n’est pas le cas pour l’instant. En effet, si on se projette à l’horizon 2030, les scénarios sont bien différents selon l’ampleur de l’ambition climatique de la France.

Contact

Des questions ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.
Statista Locations
Contact Temitope Ifekoya
Temitope Ifekoya
Customer Relations

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Vayola Jocelyn
Vayola Jocelyn
Client Support Specialist– Contact (États-Unis)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)

Contact Ziyan Zhang
Ziyan Zhang
Customer Relations– Contact (Asie)

Lun - Ven, 11:30 - 22:00 h (IST)

Contact Kisara Mizuno
Kisara Mizuno
Customer Success Manager– Contact (Asie)

Lun - Ven, 10:00 - 18:00 h (JST)

Contact Lodovica Biagi
Lodovica Biagi
Director of Operations– Contact (Europe)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (GMT)

Contact Carolina Dulin
Carolina Dulin
Associate Director - LAC– Contact (Amérique latine)

Lun - Ven, 9:00 - 18:00 h (EST)