Exposition de la population urbaine à la pollution de l'air par les particules en suspension PM10 et PM2,5 dans les États membres de l'Union européenne (UE) en 2014
(en microgrammes par mètre cube)
Pollution de particules à laquelle la population urbaine est exposée par pays UE 2014
Ce graphique présente l'exposition de la population urbaine à la pollution de l'air par les particules en suspension PM10 et PM2,5 dans les États membres de l'Union européenne (UE) en 2014, en microgrammes (µg) par mètre cube. Il en ressort que la Bulgarie figurait en tête de ce classement avec une exposition de la la population urbaine aux particules fines PM10 de près de 44 microgrammes par mètre cube.
Exposition de la population urbaine à la pollution de l'air par les particules en suspension PM10 et PM2,5 dans les États membres de l'Union européenne (UE) en 2014
(en microgrammes par mètre cube)
Particules fines PM2,5Particules fines PM10
UE (28 pays)15,222,5
Belgique14,221,7
Bulgarie26,141,2
République tchèque1927,7
Danemark12,419,5
Allemagne15,120,3
Estonie8,615,3
Irlande7,814,3
Espagne11,120,7
France12,618,2
Italie17,526,8
Chypre17,232,4
Lettonie18,323,7
Lituanie-23,4
Luxembourg11,420,7
Hongrie20,228,2
Pays-Bas13,921,2
Autriche14,820,9
Pologne26,135,2
Portugal9,920
Roumanie15,125
Slovénie17,522,5
Slovaquie19,727,9
Finlande8,413,7
Suède7,214,3
Royaume-Uni12,817,7
Statistique en cours de chargement...
Connectez-vous afin de pouvoir télécharger cette statistique
S‘inscrire gratuitement
Déjà membre ?
Se connecter
Afficher les sources de données détaillées ?
S'inscrire gratuitement
Déjà membre ?
Se connecter
Sources

Date de publication

Juillet 2016

Région

UE

Période d’enquête

2014

Notes complémentaires

La source n'indique pas de données sur la Grèce, la Croatie et Malte. Pour le Danemark, seules les données sur les particules fines PM2,5 sont disponibles. Pour la Lituanie et le Luxembourg, seules les données pour les particules fines PM10 sont indiquées par la source.

La source ajoute l'information suivante : « Cet indicateur montre la concentration de particules en suspension PM10 et PM2.5 pondérée en fonction de la population, à laquelle la population urbaine est potentiellement exposée. Les particules fines ou grossières (PM10) sont celles dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres, tandis que les particules fines (PM2.5) ont un diamètre inférieur à 2,5 micromètres. Les particules peuvent pénétrer profondément dans les poumons et y occasionner des inflammations et une détérioration de la santé des personnes souffrant de maladies pulmonaires ou cardiaques. Plus les particules sont petites, plus elles s'enfoncent profondément dans les poumons, avec des risques accrus d'effets nocifs. Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la concentration annuelle moyenne constitue le meilleur indicateur des effets sur la santé liés aux PM. En 1996, le Conseil Environnement a adopté la directive-cadre 96/62/CE concernant l'évaluation et la gestion de la qualité de l'air ambiant. La première directive fille (1999/30/CE) relative à la fixation de valeurs limites pour les particules fines et d'autres polluants dans l'air ambiant a fixé une valeur limite annuelle de 40 microgrammes de PM10 par mètre cube (40 µg/m3). Il convient de noter que la valeur guide de l'OMS est de 20 µg/m3 (moyenne annuelle). Plus récemment, la directive 2008/50/CE a établi un cadre pour définir et fixer des objectifs concernant la qualité de l'air ambiant et pour harmoniser les méthodes et critères entre les États membres. Elle impose des limites pour les PM2.5. La valeur limite à respecter à la date du 1er janvier 2015 est de 25 µg/m3, pour descendre à 20 µg/m3 à partir de 2020. Il convient de noter que la valeur guide de l'OMS est de 10 µg/m3 (moyenne annuelle). La directive 2008/50/CE impose également aux États membres l'obligation d'évaluer et de réduire l'exposition de la population aux concentrations de PM2.5 d'ici à 2020. L'ampleur de la réduction requise dépend des concentrations moyennes nationales entre 2009 et 2011. Lorsque les concentrations de ces années étaient supérieures à 22 µg/m3, toutes les mesures appropriées devraient être prises pour les ramener à moins de 18 µg/m3 d'ici 2020. »

Pour accéder à la source des données sur l'exposition à la pollution de l'air par les particules fines PM10, suivez le lien ver la source et selectionnez "Particules < 10µm" dans le menu dépliant en haut du tableau des données Eurostat.

Pollution de particules à laquelle la population urbaine est exposée par pays UE 2014
Ce graphique présente l'exposition de la population urbaine à la pollution de l'air par les particules en suspension PM10 et PM2,5 dans les États membres de l'Union européenne (UE) en 2014, en microgrammes (µg) par mètre cube. Il en ressort que la Bulgarie figurait en tête de ce classement avec une exposition de la la population urbaine aux particules fines PM10 de près de 44 microgrammes par mètre cube.
Votre accès illimité à Statista pour 588 € / année seulement​
Compte Standard
Apprenez à connaître Statista

Accès limité aux statistiques standard.

Compte Premium
Pour approfondir
  • Accès immédiat à un million de statistiques
  • Téléchargement sous XLS, PDF & PNG
  • Sources détaillées

49 € / mois *

Compte Corporate
Accès complet

Totalité du contenu pour les entreprises.

*prix HT
   Facture annuelle, souscription 12 mois min.
Statistiques à propos de: "Pollution atmosphérique en France"
  • Introduction à la pollution de l'air en France
  • Gaz à effet de serre : chiffres clés
  • Zoom sur le CO2
  • Particules en suspension
Contenu supplémentaire : Cela pourrait également vous intéresser
Votre accès illimité à Statista pour 588 € / année seulement​
Découvrez comment Statista peut aider votre entreprise.