Drogues : addictivité des NPS selon les Français sondés 2014

Cette statistique indique les résultats d'un sondage concernant les opinions générales sur le potentiel addictif des nouveaux produits de synthèse (NPS) en France en 2014. Plus d'un tiers de répondants estimaient que mes nouvelles substances psychoactives étaient moins addictives que les substances illicites cette année-là.

Opinion sur le potentiel addictif moindre des nouveaux produits de synthèse (NPS) par rapport aux substances illicites en France en 2014

Part des sondés
--
--
--
--
Le meilleur de nos statistiques​

Pour un accès illimité à la plateforme française, vous avez besoin d'un Compte Premium.

  • Accès complet à 1 million de statistiques

  • Sources comprises

  • Télécharger sous formats PNG, PDF, XLS

Compte Premium

49 € / mois *
*Abonnement 12 mois, facturation annuelle, 1 utilisateur, plateforme française

Accès à des statistiques sur 80.000 thèmes à partir de

588 € / année

Afficher les sources de données détaillées ?
S'inscrire gratuitement
Déjà membre ?
Se connecter
Source

Date de publication

Avril 2016

Région

France

Période d’enquête

19 mai - 30 octobre 2014

Nombre de personnes interrogées

522* personnes interrogées

Caractéristiques particulières

le nombre de personnes interrogées ne correspond pas à l'échantillon total

Type d’entretien

Sondage en ligne

Notes complémentaires

Vous trouverez plus d'informations sur les nouveaux produits de synthèse ici, dans l'encadré en bas de la première page.

* L'échantillon était composé de la manière suivante :
n (usagers certains de NPS) = 358
n (usagers probables ou anciens de NPS) = 100
n (non-usagers de NPS) = 140

La source précise les informations suivantes :
Usagers certains de NPS : « capables de citer ou d’identifier un ou plusieurs noms de substances (ou de catégorie chimique) consommées au cours de la dernière année »
Usagers probables ou anciens de NPS : « n’ayant pas pu identifier une substance consommée ou n’ayant pas pris de NPS au cours de la derrière année, mais ayant consommé un produit présentant les caractéristiques d’un NPS (présenté comme nouveau sur le marché, acheté sur Internet, imitant les effets d’une autre drogue …).  »
Non-usagers de NPS : « n’ayant pas cité de NPS consommé au cours de la dernière année mais parfois des substances classiques (MDMA par exemple) et n’ayant pas consommé de substance présentant au moins un caractère évoquant un NPS. »

La question était formulée par la source comme suit : « Les nouvelles substances psychoactives sont moins addictives que les substances illicites. »

Votre accès illimité à Statista pour 588 € / année seulement​
Compte Standard
Apprenez à connaître Statista

Accès limité aux statistiques standard.
Cette statistique n'est pas comprise dans votre compte.

Compte Premium
Pour approfondir
  • Accès immédiat à un million de statistiques
  • Téléchargement sous XLS, PDF & PNG
  • Sources détaillées

49 € / mois *

Compte Corporate
Accès complet

Totalité du contenu pour les entreprises.

*prix HT
   Facture annuelle, souscription 12 mois min.

Statistiques à propos de: "Les drogues en France"

Votre accès illimité à Statista pour 588 € / année seulement​
Découvrez comment Statista peut aider votre entreprise.